La surveillance et le contrôle des résidus

et_surveillance-phyto.png

.

La section protection des végétaux du pôle Biosécurité du SIVAP met en œuvre des plans de surveillance et de contrôle concernant les résidus de produits phytopharmaceutiques dans les végétaux importés ou cultivés localement.

En effet, une utilisation des produits phytopharmaceutiques à usage agricole (PPUA) non conforme aux préconisations du fabricant et aux conditions fixées par l’homologation, peut conduire à la présence de résidus indésirables ou en dépassement de limite maximale dans les produits végétaux destinés à la consommation humaine. Afin de vérifier la conformité des fruits et légumes produits et mis sur le marché en Nouvelle-Calédonie, un plan de surveillance des résidus de pesticides agricoles est opéré par échantillonnage depuis 2006 chez les producteurs et les importateurs.

Environ 240 prélèvements sont réalisés annuellement. Les résultats des plans de surveillance annuels peuvent être consultés ci-dessous.


Contrôle versus surveillance

.
Le plan de contrôle relève principalement de la recherche des anomalies, des non-conformités, voire des fraudes. Il s’appuie toujours sur un échantillonnage ciblé, c’est-à-dire que les prélèvements sont réalisés strictement sur la base d’une suspicion « confuse » ou légitime, soit sur des individus identifiés (animaux, végétaux, établissements) à l’intérieur d’une population ou d’une sous-population, soit sur un ensemble d’individus de caractéristiques identifiées à l’intérieur d’une population ou sous-population.

 

.
Le plan de surveillance relève principalement de l’évaluation d’une situation globale d’exposition du consommateur à un risque. Il s’appuie toujours sur un échantillonnage aléatoire, c’est-à-dire que les prélèvements sont réalisés strictement au hasard au sein d’une population ou d’une sous-population identifiée.

 


Accès aux PSPC annuels :